1-     Soyez à l’affut

Prenez des pauses, buvez de l’eau, respectez les codes de conduites de la montagne. Ce sont tous des facteurs de risque de blessures démontrés par les études sur le sujet. Ceci s’applique pour le ski en général mais, aussi pour le freestyle.

2-     Vous n’êtes pas chat à 9 vies 

Respectez votre niveau. Suivez une progression bien établie. Vous pouvez aussi prendre des cours de ski et de freestyle pour ski mieux, plus sécuritairement et plus longtemps sans blessures.

3-     Portez votre casque

Oui. Il faut porter son casque. Même si on fait des urbains rails. Corinne Pasela et Jed Anderson le font, vous pouvez aussi. Une chose est certaine : le métal, la glace et le béton sont plus durs que votre crâne...

4-     Évitez les deuxièmes impacts

Les accidents ça arrive, même à Kevin Pearce ou à Tanner hall. Une fois que le mal est fait, ne poussez pas votre chance. Les deuxièmes impacts (surtout dans les cas de commotions cérébrales) sont souvent bien plus graves et dommageables que les premiers. En cas de doute sur une blessure, n’attendez-pas pour consulter un professionnel de la santé et reposez-vous. Netflix s’applique ici.

5-     Préparer votre saison

Faites-vous évaluer par un professionnels de la santé qui pourra détecter et prévenir les facteurs de risques de blessures. Ensuite, entrainez-vous avant la saison avec des exercices spécifiques au freestyle. Les quadriceps, par exemple, doivent être suffisamment forts pour supporter les impacts afin de protéger les ligaments dans vos genoux sur les réceptions.

source: Dr. Katherine bergeron, Chiropraticienne


Pour en savoir plus, vous pouvez assister à la conférence : Les blessures en freestyle: causes, interventions et prévention de Dr. Katherine bergeron, Chiropraticienne et première répondante du sport

le 19 décembre à Orford.

Comment